L’Opie au Congrès mondial de la nature

Publié le : 14/09/2021 16:06:11
Catégories : Actualités , Vie Associative

 

L’émerveillement comme levier de sensibilisation

Lors du Congrès mondial de la nature de Marseille, l’Opie a voulu apporter une expérience unique aux visiteurs des Espaces Générations Nature. Cet espace de rencontres et démonstration de la société civile et des institutionnels avec le grand public, mis en œuvre par l’OFB, a été une grande première dans l’histoire de l’UICN et incontestablement une réussite avec plus 25 000 visiteurs sur la durée du Congrès.

Du 3 au 11 septembre, c’est dans une grande volière à papillons exotiques que le public a pu vivre une expérience aussi instructive qu’immersive. L'Opie a investi son savoir-faire en pédagogie active avec les insectes vivants pour permettre à tous les visiteurs et participants au Congrès de s'émerveiller sous une nuée de papillons.

Environ 1000 personnes par jour ont pu s’émerveiller du spectacle des centaines de papillons en activité autour d’elles et vivre une expérience unique au sein de cette installation éphémère. Nos médiateurs – animateurs, volontaires et bénévoles - présents pour l’occasion ont eu le plaisir d’échanger avec un public sous le charme et désireux d’en apprendre plus sur ces magnifiques insectes aussi gracieux que colorés. Lors de l’évènement, nous avons aussi accueilli de nombreuses personnalités et partenaires tels que Barbara Pompili, ministre en charge de l’environnement ; Nicolas Hulot, ancien ministre en charge de l’environnement et représentant de la fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme et son équipe ; le Prince Albert de Monaco pour sa fondation Prince-Albert-II-de-Monaco, Cédric Villani, porte-parole de Génération Écologie, Garance Primat, de la Fondation Primat ; David Sève de la Fondation Nature & découvertes ainsi que Frédérique Giavarini, nouvelle directrice générale de Nature & découvertes, les équipes de l’OFB, et partenaires associatifs LPO, France Nature Environnement, le Comité français de l’UICN, l’ASPAS, Humanité & biodiversité, Tela-botanica, UnisCité, Tour du Valat, CEN Paca, RNF, ONF et nous en oublions surement… Les échanges tournés vers la situation préoccupante des papillons de nos régions ont particulièrement concerné nos visiteurs et c’est une belle réussite car c’était notre enjeu pédagogique : sensibiliser le public à la disparition des papillons en particulier et des insectes en général. Il est maintenant temps de passer à l’action : « Observer le petit, agir en grand ».

Remerciements

Le succès de notre stand, nous le devons à toute l’équipe. Merci à tous pour votre présence, sans oublier ceux qui ont préparé l’événement en amont. Un grand merci aux bénévoles qui ont déployé beaucoup d’énergie et d’enthousiasme tout au long du Congrès.

Nous remercions chaleureusement l’Office Français de la Biodiversité pour sa large contribution à la concrétisation de notre projet ambitieux. Nous remercions également la LPO, ainsi que Label Vie pour leur travail de coopération sur certaines animations.

 

La conclusion nuancée du Congrès

L’Assemblée des membres de l’UICN représente la plus grande plateforme démocratique de décision environnementale. Elle comporte plus de 1400 organisations Membres, dont l’Opie fait partie. Une recommandation claire est formulée par les Membres de l’UICN dans leur motion 135 lors du Congrès : les États doivent se rendre compte de la relation entre la nature et la santé afin d’empêcher les nouvelles pandémies de voir le jour. La protection de la biodiversité représente un enjeu majeur pour contrer l’ébranlement des espèces et la croissance des risques environnementaux.

Quelques mois avant la COP26 sur le climat et la COP15 sur la biodiversité, le Congrès mondial de la nature représente le coup d’envoi pour la biodiversité. Les messages d’espoir portés par les associations se heurtent encore trop à des décisions politiques bien en-deçà de ce qui serait attendu. Les gouvernements ont leur responsabilité à jouer et les organisations de protection de l’environnement et la société civile attendent beaucoup des Conférences des Parties tenues par les Nations Unis. Il n’est pas automatique que les motions adoptées soient appliquées.

Cependant, il est important de médiatiser et faire valoir le combat de chacun. Face à l’urgence planétaire où le déclin de la nature n’a jamais été aussi foudroyant, les organisations environnementales ont la responsabilité de porter l’alerte, tout en véhiculant aussi un message d’espoir.

 

Retrouvez aussi l’Opie au micro de Mathieu Villard, la Terre au Carré

On parle aussi de nous : 

- Sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes

- Sur BFM Marseille

- Sur la chaîne Youtube du Ministère en charge de l'environnement 

 

Carrousel photos de l'Opie au Congrès mondial de la nature

Partager ce contenu

Agrément national environnement
Agrément éducation nationale
Association reconnue d''intérêt général