J'hallucine : une Lucine !

Publié le : 05/04/2022 12:03:57
Catégories : Actualités , Insectes

À l'approche du printemps, l'Opie et l'ARB îdF vous invitent à partir à la recherche de la Lucine, un petit papillon de jour très discret qui ne vole qu'une quinzaine de jours coïncidant avec la période de floraison de ses plantes-hôte, les Primevères ! Rare en Île-de-France, les populations de cette espèce méconnue et probablement sous-prospectée ont été évaluées vulnérables sur la Région : aidez-nous à avoir une meilleure idée de sa répartition sur le territoire francilien !

 

Où l'observer ?

L'espèce affectionne particulièrement les côteaux et pentes calcaires bien ensoleillés : les adultes sont observés virevoltant en lisière des pelouses sèches et des ourlets embuissonnés de fourrés de Pruneliers et d'Aubépines en bordure des boisements (clairières, fourrés). C’est dans ces milieux que l’adulte butine les fleurs blanches ou jaunes et retrouve ses "Coucous"...

 

La plante-hôte : le meilleur indice...

La femelle pond sur le revers des feuilles de diverses espèces de primevères. Dans notre région, sa plante-hôte principale est la Primevère officinale (Primula veris) également appelée « Coucou », mais les femelles peuvent parfois utiliser la Primevère élevée (Primula elatior) ou la Primevère acaule (Primula vulgaris).

 

Quand et comment participer ?

Les adultes volent de la mi-avril jusqu’à la mi-juin, avec un pic d’activité les quinze premiers jours de mai. Un temps ensoleillé peu venteux sera propice à l'observation. Pour contribuer, prenez une photo et saisissez vos données via le portail de la base naturaliste GeoNat’îdF ! 

 

Comment bien l'identifier ?

L’identification de ce papillon doit faire l’objet d’un examen attentif des ailes. Au revers, l’aile antérieure porte des taches jaunâtres et noires et l’aile postérieure est caractérisée par deux bandes de taches blanches. Pour les ailes supérieures, le dessus des ailes présente un fond orange quadrillé de noir. Sur la marge des deux ailes, on observe une série de segments noirs.

 

Attention aux confusions possibles…

D'une livrée assez semblable aux nacrés et aux mélitées, la Lucine s’en distingue par sa petite taille (3cm) et son œil noir "en amande" bordé de blanc. Il peut être parfois possible de la confondre avec la femelle du Cuivré fuligineux, qui elle ne présente pas deux bandes de taches blanches sur le revers des ailes postérieures.

La Lucine est concernée par la déclinaison régionale du Plan national d’actions en faveur des papillons de jour. Cette enquête constitue une base de travail participatif pour mieux prendre en compte les besoins de cette espèce sur notre territoire.

Merci de votre participation à cette enquête !

Cartographie de répartition de l'espèce sur la région à partir des données présentes dans GeoNat'îdF disponible sur Biodiv'îdF, l'atlas dynamique de la biodiversité en Île-de-France

Partager ce contenu

Agrément national environnement
Agrément éducation nationale
Association reconnue d''intérêt général