Bilan automne 2011- printemps 2012

L’espèce est présente dans plusieurs départements mais reste peu commune et très localisée.

Les chenilles ont été surtout signalées en avril ; elles étaient alors bien visibles, vivant dans des nids. Au delà du 2ème stade, elles sont solitaires et les observations deviennent rares.

Les papillons (les adultes), stade reproducteur de l'espèce, représentent 10% des observations ce qui coïncide avec leur biologie (stratégie évolutive "r" - populations dont le nombre de jeunes est toujours bien supérieurs par rapport aux adultes) et leur discrétion (par rapport aux chenilles de premiers stades, les individus sont solitaires bien cachés de jour, de nuit en déplacements mais l'attraction et le repérages restent peu aisés).

Détails du bilan sur le fichier téléchargeable ci-joint :


 Bilan de l´enquête (PDF 276Ko)
Retour en haut de page

Pour nous donner la possibilité de compléter les données de répartition déjà acquises, le dispositif mis en place à l'occasion de cette enquête reste actif. L’OPIE et ses spécialistes demeurent attentifs à toutes les observations ultérieures de la Laineuse du prunellier (via photographie), notamment pour confirmer les spécimens.

Nous tenons particulièrement à remercier toutes les personnes ayant déjà participé à cette enquête ainsi que les organismes et personnes qui s’en sont faits l’écho.

Retour en haut de page
Retour en haut de page