GO


OPIE
BP 30
78041 GUYANCOURT cedex

Facebook

Twitter
 

: 01 30 44 13 43
: 01 30 43 64 59
: opie@insectes.org

 


Venir nous voir...

 

Accueil > Les activités > Le programme pollinisateurs sauvages > Enquête Anthidies
Enquête Anthidies
[ zoom ]

Dans le cadre de son projet "pollinisateurs sauvages", l'Opie lance une enquête nationale et fait appel à des volontaires pour l'aider à améliorer les connaissances sur la répartition des Anthidies. Ces abeilles sont facilement reconnaissables à leur livrée jaune et noire.

Retour en haut de page
Objectif
Le but de cette enquête est de compléter les cartes de répartition des Anthidies de France, abeilles facilement repérables dans la nature grâce à leur coloration jaune et noire. Nous espérons que cela permettra aussi d’affiner notre connaissance du statut patrimonial de certaines espèces.

Le terme « Anthidies » est pris au sens large et désigne en fait la tribu des Anthidinés (Anthidiini). Ce groupes d’abeilles comprend plusieurs genres : Afranthidium, Anthidiellum, Anthidium,  Icteranthidium, Pseudoanthidium, Rhodanthidium, Trachusa et le genre parasite Stelis.

Retour en haut de page
Deux façons de participer

  • avec vos clichés numériques : certaines espèces sont identifiables sur photo pour peu que les caractères discriminants soient bien visibles. Nous vous recommandons donc, dans la mesure du possible, de photographier chaque spécimen sous plusieurs angles, et de nous envoyer l’ensemble des fichiers. Nous vous remercions d’avance de bien vouloir nommer vos fichiers de la façon suivante : vos initiales en majuscules (deux à quatre lettres), tiret bas (_), date de prise de vue au format jj_mm_aaaa, tiret bas (_), la commune, tiret bas (_), le numéro du département, tiret bas (_), et un numéro d’ordre choisi par vous et nous permettant de distinguer les différents spécimens et clichés pris le même jour au même endroit (ex : SG_06_07_2007_Guyancourt_78_D01 et SG_06_07_2007_Guyancourt_78_E03).

  • pour ceux qui le souhaitent, en nous envoyant un spécimen prélevé que nous déterminerons (nous contacter pour plus de détails).

Vous n’oublierez pas d’indiquer, dans votre message électronique ou courrier postal, vos nom et prénom(s), votre adresse électronique ou votre numéro de téléphone et, pour chaque spécimen : la commune, le numéro de département, la date de photographie ou de récolte, le lieu-dit, les coordonnées géographiques si vous les connaissez, éventuellement le nom de la plante butinée.

Retour en haut de page
Comment reconnaître les Anthidies
Les Anthidies sont des abeilles de la famille des Mégachilidés, seule famille chez laquelle les femelles sont munies d’une brosse ventrale de récolte du pollen (sauf chez les abeilles-coucous du genre Stelis). Les Anthidies sont des abeilles pas ou peu velues, presque toutes vivement colorées de jaune et de noir. Outre leur stature robuste et ramassée, on les distinguera des guêpes par le fait qu’elles ne replient pas leurs ailes en éventail, et des Nomada (abeilles-coucous de la famille des Apidés) par les antennes et le corps qui ne sont jamais tachés de rouge. Les mâles des Anthidies ont l’extrémité de l’abdomen équipé d’épines latérales ou terminales ou bien de lobes. Chez de nombreuses espèces, ceux-ci patrouillent pour délimiter leur territoire et attaquent, par un vol rasant, tout autre insecte considéré comme rival.

Les Anthidies sont des abeilles plutôt estivales qui s’observent à partir de mai, dans tous les milieux ouverts plutôt chauds et y compris en ville.

Certaines espèces sont spécialisées ou préfèrent certaines fleurs : Trachusa byssinum, Anthidium loti, Anthidium montanum, Anthidium punctatum et Asianthidium cathurigense sur les Fabacées (= Légumineuses), Pseudoanthidium eximium sur les Asteroidées, Trachusa interruptum sur les Scabieuses (Scabiosa), Icteranthidium laterale, Pseudoanthidium scapulare et Pseudoanthidium  melanurum sur les Carduées et les Centaurées (Centaurea) par ex.

Nous incluons aussi Stelis annulata, abeille-coucou qui parasite Trachusa interruptum et d’autres Megachilidés. D’autres espèces de Stelis sont de coloration sombre et sont difficiles à reconnaître pour les non-spécialistes.

Retour en haut de page
Pour en savoir plus sur l'aspect des Anthidies

Retour en haut de page
Pour toute information et pour envoyer vos clichés ou spécimens

Serge Gadoum, OPIE, BP 30, 78041 Guyancourt cedex, tél. 01 30 44 51 27, courriel : serge.gadoum@insectes.org

Retour en haut de page
17/11/2014
On recrute !
17/11/2014
OpieTiVi : 3MINchrono #1 : Les papillons ?
24/10/2014
Un nouvel outil d'identification pour le Spipoll
02/09/2014
Réunion pédagogique Opie - enseignants - 24/09/14