Observatoires et atlas
Inventaires nationaux

Depuis sa création, l’Opie a pour vocation de développer et animer des démarches nationales d’inventaires.

Par le biais de ses groupes de travail ou en partenariat avec d'autres structures, l'Opie coordonne actuellement 4 inventaires nationaux :

Il coordonne l’inventaire national des insectes aquatiques à travers son groupe de travail Opie-benthos. Les principaux spécialistes de l’étude des insectes aquatiques échangent et partagent leurs connaissances au sein du groupe de travail afin de compiler le maximum de données de répartition des espèces des différents ordres d’insectes aquatiques.

Éphémères : Michel Brulin, trichoptères : Gennaro Coppa, plécoptères : Jacques Le Doaré

Contact

Retour en haut de page

En 2012, l’Opie et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) se sont associés pour conduire une démarche d’inventaires sur l’ensemble des coléoptères qui vivent au dépend de la décomposition du bois mort (saproxyliques). Le but de ce programme est de fédérer l’ensemble des données disponibles sur la répartition française de ces coléoptères aux exigences écologiques si particulières. (site en construction)

Contact

Retour en haut de page
Atlas des papillons et libellules du Languedoc-Roussillon

Initié en 2009, et lancé officiellement en 2011, le projet d’Atlas régional des libellules et des papillons de jour du Languedoc-Roussillon est coordonné par trois structures : le Conservatoire d’espaces naturels Languedoc-Roussillon, les écologistes de l’Euzière et l’Opie. Il vise à améliorer les connaissances, prendre en compte les enjeux de conservation, constituer un outil d’analyse et d’alerte à l’échelle locale, dynamiser le tissu naturaliste régional.

Contact

Retour en haut de page
Observatoire francilien des insectes

Depuis 2013, l’Opie développe, grâce au soutien de la région Ile-de-France et de la DRIEE un programme d’actions destiné à organiser les connaissances entomologiques. Celui-ci s’inscrit dans le cadre de l’Observatoire régional de la Biodiversité coordonné par Natureparif. Ce programme s’attache en premier lieu à faire émerger les Listes rouges régionales des insectes menacés en commençant par les libellules, les papillons de jour et les orthoptères d’Ile-de-France. Tout comme pour le Languedoc-Roussillon, le but est de mutualiser et de rendre accessible le maximum de connaissances à travers un portail internet.

Contact

Retour en haut de page
En quête d’insectes

Créé en 2011, le programme de sciences participatives appelé « en quête d’insectes » est porté par l’Opie. Centré sur des espèces dites « d’intérêt communautaire » (concernées par une directive européenne), mais pour lesquelles la France possède un déficit de connaissances, telles que le Lucane cerf-volant, la Laineuse du prunelier et la Rosalie des Alpes, ce programme de sciences citoyennes a pour but de compiler le maximum de  données d’observations en s’adressant au grand public.

Contact

Retour en haut de page